ⓘ Rue Jacques-Louvel-Tessier

                                     

ⓘ Rue Jacques-Louvel-Tessier

La rue doit son nom à Jacques Louvel-Tessier 1924-1944, jeune résistant fusillé par les Allemands en 1944 à Alençon, qui habitait à proximité, au 196, rue Saint-Maur.

                                     

1. Historique

Une ordonnance royale du 27 septembre 1826 a autorisé ladministration des hospices et M. Corbeau, propriétaire, à ouvrir sur leurs terrains une rue de 13 mètres de largeur destinée à communiquer entre les rues Bichat et Saint-Maur, sous le nom de "rue Corbeau". Cette autorisation a été accordée à la charge par les impétrants:

  • détablir, de chaque côté de la nouvelle rue, des trottoirs en pierre dure de 2 mètres de largeur ;
  • ainsi que ceux des travaux à faire pour lécoulement souterrain, ou à ciel ouvert, des eaux pluviales ménagères ;
  • enfin, de se conformer aux lois et règlements sur la voirie de Paris.
  • de supporter les frais de premier établissement du pavage et de léclairage ;
  • de livrer gratuitement à la voie publique le terrain nécessaire à ce percement ;

Ce percement fut immédiatement exécuté et la voie reçut, en 1830, le nom de "rue Corbeau", avant de prendre sa dénomination actuelle le 8 juin 1946.

                                     

2. Bâtiments remarquables et lieux de mémoire

  • N°27: immeuble industriel, anciennement siège de la Lithographie parisienne, association douvriers lithographes, fondée en 1866.
  • N o 36: centre de lassociation Emmaüs Solidarité, abrité dans une ancienne sous-station électrique du métro parisien, construite par larchitecte Paul Friesé ; la façade est inscrite aux monuments historiques depuis le 5 août 1992.
  • N o 11: immeuble dans lequel Roland Topor vécut dans son enfance.
  • N os 5-7: emplacement de lancien taudis sis dans cette rue ou 5-7, rue Corbeau.