ⓘ Rue Henry-Monnier

                                     

ⓘ Rue Henry-Monnier

En vertu dune ordonnance royale du 21 avril 1830, M. Bréda, un propriétaire local, a été autorisé à convertir le passage qui portait son nom en deux rues publiques, lune, la "rue Bréda", de 11.69 mètres, lautre, la rue Clauzel, de 9.75 mètres de largeur, formant à leur jonction une place triangulaire, la place Bréda.

Les conditions suivantes furent imposées à ce propriétaire,:

  • de livrer gratuitement à la ville de Paris le sol des deux rues et de la place triangulaire qui sera formée à leur rencontre ;
  • lélargissement à 11.69 mètres de la rue Bréda aura lieu immédiatement sur tous les terrains appartenant actuellement à M. Bréda, et seulement par mesure de voirie, au-devant des propriétés qui lui appartiennent.
  • de supporter les premiers frais de pavage, déclairage et détablissement de trottoirs ;
  • de ne pas élever au-delà de 16 mètres de hauteur les maisons à construire dans la rue Clauzel, qui débouchera sur la rue des Martyrs, et qui naura que 9.75 mètres de largeur ;

Le quartier de Notre-Dame-de-Lorette et du lotissement de la Nouvelle Athènes en général, et plus particulièrement la rue Bréda souvent anglicisée en Breda-Street, deviennent à partir du règne de Louis-Philippe un lieu où émerge une forme de prostitution, et doù sont originaires les "lorettes".

En 1905, elle prend le nom initial de "rue Henri-Monnier" avant de voir son orthographe corrigée en 2003 en "rue Henry-Monnier".

                                     

1. Bâtiments remarquables et lieux de mémoire

  • N o 30: le compositeur espagnol Sebastián Iradier y élut domicile de 1855 à 1857.
  • N o 11: La famille dEva Gonzalès
  • N o 21: Atelier dEugène Devéria, quil laissa à son élève Henri Victor Devéria 1829-1897. Dans les années 1870 le peintre Norbert Goeneutte 1854-1894 sinstalle ici
  • N o 2: domicile de la poétesse Louise Colet 1810-1876 en 1840.La maison faisait langle de la rue Neuve-Saint-Georges rue Notre-Dame-de-Lorette et de la rue Neuve-Bréda rue Clauzel
  • N o 28: le peintre Jules Dupré 1811-1889 y eut un atelier.
  • Le peintre Georges Michel 1763-1848 eut dans la rue Bréda un atelier que sa veuve conserva après 1843.
  • Les grands-parents de François Truffaut, Jean et Geneviève de Monferrand, vivaient rue Henry-Monnier. François Truffaut a vécu avec eux jusquà la mort de Geneviève de Monferrand en 1942.
  • N o 15: lartiste peintre Eva Gonzalès y vécut chez ses parents. Elle épousa le peintre graveur Henri Guérard et vécurent au n o 2 de la même rue.